Vous êtes ici : AccueilUn peu d'Histoire

La préhistoire

Grand'Landes est très pauvre au point de vue préhistorique,  on n'y connaît aucun silex taillé paléolithique. Quelques haches polies ont été signalées, ainsi que des haches en silex. Les mégalithes sont inconnus. Des haches de pierre polie et en silex ont été trouvées sur le territoire de Grand'Landes, dont trois à boutons,
au Guy, sur la Logne. Deux de ces haches sont dans la collection Baudouin.

Le lieu-dit "Le Poisac", situé sur la ligne de partage des eaux, au niveau de la source du Falleron, à l'altitude de 70 mètres, est seul à signaler. Une fontaine sacrée a existé en ce point, et peut-être à côté, une pierre à capsules ou à gravures néolithiques. Le terme "Poisac" est en effet synonyme de "Pouzac". A St Cyr-en-Talmondais, un lieu de ce nom se trouve au niveau d'un point mégalythique, et des vestiges gallo-romains correspondent à un lieu de culte très ancien.

Non loin de la forêt, au lieu-dit "Les Brosses", il a pu y avoir jadis un "galgal", c'est à- dire un tumulus en pierres sèches couvrant un monument mégalithique. Le lieu-dit "Le Pas" au sud-est, est voisin d'un bois situé au niveau du Champ de Buzin. Il est possible qu'il y ait eu là un passage ancien, correspondant à une voie primitive, conduisant au pays de Retz, et voisin d'une fortification quelconque.

  • Le Moyen-Age

    C'est au Xllème siècle seulement que, pour la première fois, il est question de GRAND'LANDES dans les Archives. A cette époque, le pays ne devait être qu'un petit village établi au bord de la mer - car la mer pénétrait dans la vallée - et nanti d'un petit Prieuré, dépendant du Prieuré plus important de la Bloire, en Challans. C'est alors que des marins, sans doute préservés d'un naufrage, édifièrent un petit Oratoire avec, en ex-voto, un tableau de Notre-Dame de Pitié. Au cours des années, les Moines du Prieuré construisirent une petite Chapelle, toujours dédiée à la Vierge. Plus tard, au XVème siècle, la Chapelle devint plus importante. Du XIIème siècle, il reste le porche d'entrée, quelque peu néo-gothique de l'église paroissiale, et du XVème siècle, le vitrail ancien de la sacristie.

  • L'époque moderne

    Pour avoir ensuite des documents sur GRAND'LANDES, il faut attendre le Concordat, sous Napoléon 1er. La petite église s'érige en paroisse et prend de l'importance, puisqu'avec plus de 1.000 habitants, elle s'étend du village du Vivier, tout en longueur, jusqu'aux Dronnières, actuellement sur Legé.

    La Loi du 18 juin 1861 implique la distraction du territoire de Grandlandes, pour partie vers Legé, pour partie vers Touvois

    Cette  modification des frontières de Grandlandes, et donc du département, ne résulte en rien d'un arrangement. Elle est imposée à la commune qui tentera en vain de s'y opposer. Le terme officiel utilisé par la préfecture et le ministère de l'Intérieur est distraction. La commune de Legé parle de rattachement,mais la commune de Grandlandes utilise le terme d'annexion !

    Villages rattachés à Legé :                                             Villages rattachés à Touvois                                                                             

    -la Maison Neuve                                                            -la Grollière

    - la Morlière                                                                   -les Grands Vignes

    - la Tercerie                                                                   -les Moulins des Chauffetières

    - les Dronnières                                                              -les Chauffetières

    -le Breuil                                                                         -la Barazière

    -la Complenière                                                               -la Faucherie

    -le Pas Châtaignier                                                          -la Rambaudière

    -le Petit Meslier

    -le Guy

    -Richebonne

    -la Genaudière

    -la Jaubetière

    Nombre d'habitants de Grandlandes : avant cette distraction : 1441

                                                                après : 739, soit moitié moins

    La superficie est également réduite de presque la moitié.

    La loi prend effet aussitôt (état-civil, fiscalité ...)

    Pendant deux ans, la paroisse et l'évêché tenteront de garder les limites de la paroisse pour finir par y renoncer officiellement en 1863.

    Il y a un siècle, la plus grande partie de la commune était aux Landes. On cite les vignobles de Fraude et de Brigileau comme donnant des vins de très bonne qualité. Avec l'agriculture, le commerce consistait en fabrication de sabots de bois pour le Marais, et en petits pois et haricots verts pour la conserve, ce qui rapportait presque autant que l'élevage de poulets. On comptait quatre sabotiers et quatre tisseurs. La chapelle de Notre-Dame de Pitié était un but de pèlerinage. La foire avait lieu le 10 Août.

  • L'histoire du blason

    logo L'écusson qui sert de blason à la commune de Grand'Landes date du 19ème siècle. Y figure tout d'abord un épi de blé. Sa présence dans le blason ? 
    Découvrez la suite...

    Chantebuzain, terre his-torique des Clérembault

    En 1567, le château de Chantebuzain fut condamné à la destruction pour châtier de leurs pillages et de leurs meurtres les Clérembault, ses féroces Seigneurs. Lire la suite...

    La carte de Cassini

     18ème siècle
     source : site cassini.fr

    Cassini

    La buse

    La buse de Grand'Landes

    Réalisée en bronze par le maître verrier Dehais, cette sculpture fut inaugurée le 9 septembre 1995. Le thème de la buse a été retenu en la mémoire de la famille de Clérem-bault. La grosse pierre dite "chiffe" en patois, sur laquelle repose la sculpture, vient de La Tulévrière à Saint-Etienne-du-Bois.

    L'église de Grand'Landes

    L'église et la Paroisse de Grand'Landes...
    ...leur histoire

    calvaire
    Une quinzaine de calvaires et de statues s'élèvent sur le territoire de la commune...
    lire la suite...

    La chapelle de Grand'landes

    La Chapelle de Notre-Dame de la Pitié...
    ...son histoire

    Aller au haut